À propos

Le projet

Ce site web présente la publication critique numérique d’un album de 430 dessins d’après l’antique, composé au début du XIXe siècle par un artiste français, Élie-Honoré Montagny. 

L’original, un folio de 90 pages conservé dans les Special Collections du Getty Research Institute (version numérisée en ligne), a été étudié par Delphine Burlot, pensionnaire à l’INHA entre 2010 et 2014 et spécialiste de la réception des antiquités romaines, dans le cadre d'un programme de recherche du Département des études et de la recherche de l’INHA sur la fortune de l’antique (Sources inédites pour l’étude de l’antique).

À cheval sur deux domaines de l’histoire de l’art, l’Antiquité et la période néo-classique, l’album est fait de dessins issus de plusieurs carnets, reproduisant des catégories variées d’objets antiques (peintures, sculptures, bronzes, lampes, monnaies) à partir d’originaux, de moulages ou de gravures. Cette complexité est à l’origine du choix fait par l’équipe de réfléchir à un support différent des bases de données de l’INHA utilisées pour d'autres programmes de recherche sur l’histoire de l’archéologie (Histoire des vases grecs, Fonds Poinssot : Histoire de l’archéologie française en Afrique du Nord). La collecte, l’organisation et l’interprétation des données, de même que la reconstruction du processus de composition de l’album, demandaient un espace de travail en ligne, collaboratif, doté d’outils favorisant la recherche sur et par les images. Les fonctions de recherche et d’affichage devaient être gérées par des filtres critiques intégrés aux données et appuyés sur des vocabulaires référentiels, et les liens internes et externes être aussi nombreux que possible. 

Des contacts, établis dès 2010, ont été développés à partir de 2012 avec l’équipe du Getty Digital Art History Access, qui avait commencé à construire, en partenariat avec l’Université de Málaga, un site collaboratif pour l’étude et la publication d’un inventaire de tableaux en vers de la période baroque, aujourd’hui en ligne ; le projet Digital Montagny, qui visait une information complexe sur les images, constituait une expérience complémentaire au projet Digital Mellini, centré sur l’exploration des textes. Pendant trois ans, l’équipe de l’INHA, dans laquelle se sont succédé étudiants, chercheurs confirmés, gestionnaires web et spécialistes de l’ingénierie documentaire et des systèmes d’information, a mené une collaboration régulière avec l’équipe du GRI pour mettre en œuvre les fonctionnalités du site en fonction de la méthodologie de recherche définie : nombreuses ont été les incidences de la méthodologie de recherche sur le calibrage des outils numériques, et inversement, dans un aller-retour caractéristique de la production en Humanités numériques. Il en résulte un site conçu sur mesure pour le chercheur-producteur comme pour l’utilisateur, qui dispose de diverses fonctionnalités pour effectuer une recherche personnelle dans le site. 

Ce projet expérimental constitue d’autre part le prototype d’un nouvel environnement de travail numérique développé par le GRI, le Getty Scholars’ Workspace™. 

Présentant à la fois les données issues de la recherche, leur interprétation, et le contexte historique et artistique de la création de l’album, cette édition numérique peut être utilisée et citée comme une publication à part entière. 

L’artiste

Élie-Honoré Montagny (1782-1864) est un artiste français, élève de Jacques-Louis David, qui voyagea en Italie en 1804-1805, à la demande d’Ennio Quirino Visconti, pour dessiner des antiquités en vue de la composition de l’Iconographie ancienne. De 1805 à 1815 il vécut à Rome, où il dessina et copia des antiquités et des peintures modernes. La plupart des dessins et relevés de l’album Montagny datent des années italiennes de l’artiste, et reproduisent des antiquités qui étaient alors à Naples ou à Rome.